Modèle de maison Avant-projet 106m² à Beausse
3 chambres

Plan de maison 3 chambres

5
3
106 m²
Ref : Avant-projet 106m² à Beausse
Offrez-vous cette belle maison de plain-pied de 105m² habitable comprenant un vaste espace à vivre avec cuisine ouverte, un cellier, garage. Vous t trouverez un espace nuit bien agencé avec 3 chambres toutes équipées de placard intégré, une salle de bain spacieuse avec douche à l'italienne, baignoire et double vasque. Bénéficiez de prestations de qualité. Lire la suite

Les modèles de maisons qui pourraient vous intéresser

Avant-projet 105m² à Ecouflant

Avant-projet 105m² à Ecouflant

105 m² 3
N'hésitez plus pour cette maison à étage au style contemporain avec sa grande pièce de vie de 47m², cuisine ouverte, arrière cuisine, 3 chambres spacieuses à l'étage et salle de bain offrant baignoire et double vasque. Bénéficiez de prestations de qualité. Confiez-nous votre projet: étude ...
Avant-projet 120m² Les Ponts de Cé

Avant-projet 120m² Les Ponts de Cé

1120 m² 3
Maison à l'architecture moderne à vous proposer pour votre projet de construction offrant un bel espace de vie lumineux, une cuisine américaine; buanderie; 3 chambres dont une parentale avec grand dressing de 4m² et une salle d'eau privative. Plans à réaliser ensemble selon vos besoins.
Avant-projet 94m² à Saint Macaire en Mauges

Avant-projet 94m² à Saint Macaire en Mauges

94 m² 3
Construisons ensemble votre maison de plain-pied de 100m² avec une belle pièce de vie lumineuse de 49m², 3 chambres équipées de placard, une salle de bain familiale avec douche, baignoire et double vasque. Arrière cuisine et garage. Projet personnalisé.
Voir tous les modèles et plans
Conseils

Le prêt action logement

Le Prêt Action logement L'emprunteur doit remplir les conditions suivantes : être salarié (ou retraité depuis moins de 5 ans) d'une entreprise privée non agricole employant 10 salariés au moins. il doit justifier de revenus (revenu fiscal de référence) inférieurs aux plafonds du Prêt locatif intermédiaire au titre de l'année n-2 (ou n-1 si plus favorable). il doit être primo accédant ou en mobilité professionnelle (auquel cas il n'est pas nécessairement primo accédant). Enfin le logement doit être occupé à titre de résidence principale. De plus certaines conditions concernent le logement. Un prêt « Accession » peut être accordé par un organisme collecteur 1% logement (Action logement) pour la construction (y compris l'achat du terrain pour la construction) ou l'acquisition d'un logement sans travaux. Le logement doit être construit ou acquis sur le territoire métropolitain ou dans un département d'outre mer. Le logement doit respecter des conditions de performance énergétique qui sont celles de la RT 2005 (réglementation thermique applicable aux bâtiments neufs pour lesquels le permis de construire est postérieur au 1.9.06). S'il s'agit de l'acquisition d'un logement ancien sans travaux, il doit au moins être classé en D sur l'étiquette énergétique reproduite dans le DPE, diagnostic de performance énergétique établi lors de la vente du logement. Caractéristiques du prêt Le prêt « Accession » doit être déterminant pour la réalisation de l'opération. Le montant maximum du prêt correspond à 30% du coût total de l'opération, dans une fourchette comprise entre : 15.000 et 25.000 € en zone A, 15.000 et 20.000 € en zone B1, 7.000 et 15.000 € en zone B2, 7.000 et 10.000 € en zone C. Ces montants peuvent être majorés, dans la limite de 50% de travaux spécifiques d'accessibilité, à hauteur de 16.000 € maximum. Par ailleurs, une majoration du prêt (à hauteur de 5.000 €) concernera les salariés qui seront : en situation de mobilité professionnelle ; acquéreurs d'un logement dans le cadre de l'accession sociale à la propriété (opérations Prêt social locatif aidé ou logements situés dans les zones faisant l'objet d'une convention de rénovation urbaine) ; locataires sortants du parc HLM (zones A et B1). Où déposer la demande de prêt ? Le salarié dépose sa demande de prêt auprès de son employeur. S'il s'agit d'un logement neuf, ou ancien dans lequel des travaux doivent être effectués, la demande d'octroi de prêt en cas de mobilité professionnelle, doit être présentée dans les 24 mois à compter du changement de lieu de travail entrainant un changement de domicile. Le prêt « Accession » d'Action Logement n'est pas accordé automatiquement. L'emprunteur doit s'adresser à l'organisme collecteur auprès duquel son entreprise verse sa participation à l'effort de construction ou à l'organisme collecteur le plus proche (CIL/CCI).
Lire la suite

Ma Maison confortable sans gaspiller d’énergie

L'énergie la moins chere est celle que nous ne dépensons pas ! Entre des gestes simples qui ne remettent en cause que quelques habitudes, des investissements malins à faire de temps à autres, mille pistes s’offrent à vous : votre maison peut être saine, agréable à vivre, confortable et économe. Ainsi, vous pouvez améliorer votre qualité de vie sans pour autant dégrader la qualité de votre environnement. Les ménages consomment 47 % de l’énergie produite en France, pour leurs besoins domestiques. En modifiant son comportement ou ses choix d’investissements, chacun d’entre nous possède une vraie marge de manœuvre pour réduire sa consommation d’énergie : quelques habitudes qui évoluent et des dépenses judicieuses permettent, à confort égal, une efficacité énergétique bien meilleure à la maison et une facture allégée. Un poste gourmand : chauffage et eau chaud sanitaire Même si les maisons neuves Bernard Jambert ont une efficacité énergétique reconnue, qui ne rêve pas de voir fondre sa facture de chauffage et d’eau chaude ? Pour y parvenir, inutile de faire de sa maison une banquise, ni de se laver à l’eau froide. Surveillez vos radiateurs 19 °C dans les pièces à vivre, 16 °C dans les chambres, c’est bon pour la santé, le porte-monnaie et l’environnement. Un degré de moins, c’est peut-être un pull en plus, mais c’est surtout 7 % de consommation en moins. Vos convecteurs électriques ne chaufferont pas plus vite si vous les poussez à fond. Mais ils ne s’arrêteront pas une fois la pièce à la bonne température et vous surchaufferez. Réglez la température de l’eau chaude 55 à 60 °C pour l’eau chaude sanitaire, c’est assez pour limiter le développement de bactéries pathogènes, mais pas trop, pour éviter l’entartrage du chauffe-eau. Entretenez la chaudière C’est nécessaire pour votre sécurité, pour la « santé » de votre chaudière (moins de risques de panne, longévité accrue du matériel) et celle de vos finances (une chaudière régulièrement entretenue : 8 à 12 % d’énergie consommée en moins). Et c’est obligatoire tous les ans … Empêchez la chaleur de s’échapper … … c’est une façon économique de se chauffer : en isolant le toit ou les murs de la maison (10 à 20 % d’énergie épargnée), les planchers bas (5 à 10 %), en optant pour des fenêtres à double vitrage (un double vitrage à isolation renforcée améliore votre confort et permet des économies de chauffage de l’ordre de 10 %) et en veillant à l’étanchéïté de leur bâti. Attention ! Une maison bien isolée doit être bien ventilée pour éviter les problèmes d’humidité. Et l’eau chaude ? Ne la laissez pas refroidir dans les tuyaux, calorifugez-la ! Optez pour une chaudière performante Avec une chaudière performante, vous économiserez au moins 15 % de votre consommation, et jusqu’à 30 ou 40 % en optant pour certains modèles « basse température » ou « à condensation ». En plus, votre installation polluera moins et produira moins de gaz à effet de serre : en France, le remplacement des chaudières de plus de 20 ans économiserait le rejet de plus de 7 millions de tonnes de CO2. Régulez et programmez le chauffage Un chauffage intelligent qui vous fasse faire des économies ? C’est possible : vous consommerez jusqu’à 10 % de moins avec un système de régulation qui commande le chauffage en fonction d’une température choisie et moins encore avec une horloge de programmation qui réduit automatiquement la température la nuit ou quand la maison est vide. Utilisons l'électricité à bon escient ! Il n’y a pas d’autre moyen, pour faire marcher un réfrigérateur, une télévision, un ordinateur ou une machine à laver, que de les brancher à la prise de courant la plus proche : ce sont les usages spécifiques de l’électricité Dans ce domaine, le poste le plus gourmand est la production de froid (environ 1 000 kWh par an). Puis vient l’éclairage (environ 500 kWh par an), le sèche-linge, la ventilation (VMC, environ 300 kWh par an). Lave-linge, lave-vaisselle, téléviseur, Hi-Fi et ordinateur sont moins gourmands. Il faut pourtant se garder de négliger les consommations sournoises que génèrent les veilles de certains appareils (audiovisuel, ordinateurs, appareils ménagers) pour rendre un service… souvent inexistant. Faite sécher le linge à l’air libre Avec une consommation d’environ 500 kWh par an, le sèche-linge grignote à lui seul 15 % de votre consommation annuelle d’électricité (hors chauffage). Profitez de l’air libre ou d’un local bien ventilé pour faire sécher votre linge : c’est très rentable … Surveillez les veilles Qu’est-ce qui consomme de 300 à 500 kWh par an (c’est à dire 10 fois plus que la consommation annuelle d’un fer à repasser) sans rien produire en échange ? Réponse : les veilles des magnétoscopes, téléviseurs, chaînes Hi-Fi, décodeurs, ordinateurs, fours,… La plupart sont inutiles (un magnétoscope, par exemple, garde plus d’un mois en mémoire les chaînes programmées). Déconnectez donc ces appareils quand ils ne sont pas en service. Achetez avec l’étiquette énergie Divisez la consommation de votre réfrigérateur ou de votre congélateur par 3 ou plus en achetant un appareil performant, signalé par la lettre A sur l’étiquette énergie. Cette étiquette figure aussi sur les lave-linge, les lave-vaisselle, les sèche-linge et les ampoules électriques : vous savez ainsi qui est sobre … et qui l’est moins. Bien concevoir la cuisine On ne le sait pas toujours mais bien penser son plan de cuisine, c’est économiser de l’énergie ! Prévoyez une largeur suffisante pour le réfrigérateur. Les appareils performants sont parfois plus larges (66 cm au lieu de 60) car leur isolation est plus épaisse ; Réservez-lui un emplacement loin du four ou du radiateur, et le moins ensoleillé possible ; Placez le plan de travail de façon à profiter au maximum de la lumière du jour. Source : Ademe, CEREN, Les chiffres clés du bâtiment
Lire la suite

Quel type de chauffage pour ma maison neuve ?

Un des avantages de la construction ? L'efficacité énergétique ! Un des principaux avantages de la construction d’une maison individuelle neuve est l’assurance d’avoir une maison répondant aux normes énergétiques RT2012 donc mieux isolée et qui consomme moins. L’objectif de cette nouvelle réglementation est bien d’optimiser la construction du bâti pour limiter au maximum les déperditions de chaleur et favoriser la circulation de l’air sain. Aujourd’hui, la facture annuelle de chauffage en France s'élève en moyenne à 900 euros par foyer. Or, selon le type de chauffage choisi et la qualité du bâti, les disparités s'accentuent avec le tarif croissant des énergies. Le coût peut ainsi varier de 250 euros pour une maison basse consommation d'environ 90 m2 à plus de 1 800 euros pour une maison mal isolée ! Bien choisir son chauffage est donc un pari gagnant à prendre sur l’avenir ! L'orientation optimale de ma maison Avant même de penser chauffage en lui-même, votre conseiller en habitat des maisons Bernard Jambert vous conseille sur l'orientation optimale de la maison en fonction de la configuration de votre terrain. Dans quel but ? Placer un maximum de façades au sud, avec de grandes parois vitrées, pour bénéficier d'une chaleur gratuite l'hiver ! Une nouvelle norme a fait son apparition avec la RT 2012 : Le Bbio (Besoin bioclimatique) qui mesure la performance intrinsèque d’un bâtiment en dehors de son système de chauffage. Cette « performance » s’obtient : En travaillant sur l’orientation du bâtiment et la disposition des baies vitrées, En privilégiant l’éclairage naturel, En prenant en compte l’inertie pour le confort d’été, En limitant les déperditions thermiques grâce à la compacité des volumes une bonne isolation des parois opaques (murs, dalle, toit) et des parois vitrées Grâce à l’application de ces grands principes, tirés de la démarche bioclimatique, les constructions Bernard Jambert sont quasi-dépourvues de ponts thermiques (les points faibles dans la barrière isolante qui laissent la chaleur s’échapper). Inutile désormais de monter le chauffage en hiver ou de mettre la climatisation l’été puisque la maison s’auto-régule. Choisissez l'énergie adaptée à vos besoins La RT 2012 impose le recours à des équipements performants à haut rendement et privilégie les énergies renouvelables au détriment des énergies fossiles. Les maisons Bernard Jambert ont déjà plus de 25 ans d’expérience dans ce domaine et sont les pionniers parmi bon nombre de constructeurs d’Angers, Cholet ou Saumur (Maine-et-Loire). Notre zone climatique est idéale : « la douceur angevine », expression bien connue qui nous rend bien service dans la construction de votre future maison ! Grâce à notre climat tempéré à chaque saison, nous ne souffrons ni d’une chaleur étouffante, ni d’un froid glacial. Inutile donc d'adopter un système trop puissant ! Votre maison neuve Bernard Jambert sera déjà bien isolée. Nous vous conseillons par ailleurs d’associer le chauffage et eau chaude sanitaire (ECS) dans votre réflexion et de privilégier si possible la mixité énergétique (avec au moins une énergie renouvelable) et un approvisionnement local durable. Votre conducteur de travaux Bernard Jambert vous informe des coûts d'entretien obligatoire pour garantir la performance et la sécurité de votre chauffage dans les 25 années à venir. C'est à peu près la période au bout de laquelle il vous faudra renouveler votre équipement, quel qu'il soit. LES 4 GRANDES ENERGIES POSSIBLES L'électricité C'est une énergie facile d’accès et la plus communément répandue aujourd’hui. Or le chauffage électrique, tel que nous le connaissons n'existe pratiquement plus dans les textes de la RT 2012. Seules les pompes à chaleur (PAC), moins gourmandes en électricité, sont évoquées. Elles récupèrent en fait l'énergie de l'air, de l'eau ou de la terre pour chauffer et même produire de l’eau chaude sanitaire. Mais elles doivent être très performantes. En moyenne, 1 kW consommé doit être transformé en 2 à 4 kW de chaleur. Idéal pour le neuf, nous proposons un système combiné PAC-capteurs solaires avec chauffage d'appoint pour les grands froids occasionnels. Le gaz Lorsque le terrain peut avoir accès au gaz de ville, le choix d'une chaudière à condensation peut se révéler intéressant. La solution optimale étant de coupler une chaudière gaz (chauffage + eau chaude sanitaire) avec un système solaire thermique, pour la production d'eau chaude sanitaire à la belle saison. Le bois Une solution que nous préconisons très peu. La diffusion de la chaleur est souvent inégale et très sèche notamment avec un poêle à circuit de distribution de l'air chaud (certains assurent même l'eau chaude sanitaire). Mais, en été, mieux vaut disposer d'un chauffe-eau thermodynamique (pompe à chaleur) ou solaire. Il est important de savoir que ces appareils doivent impérativement recevoir un apport d'air de l'extérieur spécifique (pour la sécurité et la performance) par un raccordement étanche (pour éviter les déperditions et les perturbations avec une VMC par exemple). Le solaire Une énergie gratuite et inépuisable. Les capteurs thermiques posés sur le toit ou la façade sont surtout conseillés pour l'eau chaude sanitaire, mais peuvent aussi assurer le chauffage d'une habitation bien orientée, dans une région ensoleillée. Il faut cependant un appoint. Implantation, architecture, isolation, mode de chauffage… toute la conception d’une construction est désormais repensée. Objectif ? Vous faire vivre dans une maison plus écologique, dont les points forts principaux sont le confort et les économies d’énergie.
Lire la suite
LES RECHERCHES ASSOCIÉES
Demande de catalogue
 
Nom Prénom
Email * Téléphone *  
Adresse
Code Postal Ville
Lieu *
 
* Champs obligatoires
ENVOYER