Les bonnes astuces pour un plan de maison fonctionnel

Les bonnes questions à se poser pour mon plan de maison

Une des étapes les plus passionnantes dans le projet de construction d’une maison neuve, c’est bien évidement la réalisation du plan de son futur chez-soi ! Bien penser son plan de maison, c’est avant tout se poser les bonnes questions :

  • De quel budget disposez-vous pour votre maison ?
  • Quelle est la configuration du terrain ? Ce dernier conditionne l’implantation de la maison (voir aussi quelle est la meilleure orientation en fonction de votre terrain)
  • Quelle(s) vue(s) souhaitez-vous avoir ?
  • Quels sont vos goûts ?
  • Quels sont vos besoins ?
  • Votre famille va-t-elle s’agrandir ? Si oui, prévoir le nombre de pièces adapté.
  • Avez-vous un ou plusieurs véhicule(s)?
  • Travaillez-vous à domicile ?
  • Recevez-vous fréquemment ?
  • Avez-vous des contraintes spécifiques qui impliquent une forme de maison particulière : personne à mobilité réduite, personne âgée, jeunes enfants ?
  • Quels sont vos loisirs : jardinage, bricolage, sport, etc… ?
  • La cuisine est-elle une pièce qui se doit d’être centrale ? Ouverte ou fermée ?

Votre conseiller en habitat des maisons Bernard Jambert reprend chacun de vos critères pour élaborer ensemble un plan de maison qui vous correspond.

La distribution des pièces dans une maison neuve

Lorsque vous élaborez votre plan, l’aménagement intérieur est au cœur de toutes les attentions. L’erreur très souvent commise est de penser le plan de sa maison dans sa globalité. Imaginez-le pièce par pièce et ne perdez jamais de vue l’essentiel : sa fonctionnalité. Vous devez penser votre future maison comme vous vivez déjà actuellement, tous les jours, avec vos habitudes au quotidien. Réfléchissez bien et longuement à la surface de vos pièces en prenant notamment en compte votre mobilier. N’hésitez pas à dessiner l’emplacement des buffets, des lits et des bureaux pour mieux appréhender la place que ces derniers vont prendre.

Avec notre expérience de constructeur de maison depuis plus de 25 ans, la distribution des pièces est devenue du « bon sens ».

Un bon sens fonctionnel tout d’abord : « l’espace jour » est séparé distinctement de « l’espace nuit » pour un confort du quotidien. La buanderie est plutôt située coté garage que côté chambre ; pour une maison à étage un « espace nuit » au rez-de-chaussée est fortement conseillé ; quand la surface le permet, la cuisine se doit d’être relié autant au salon qu’à un cellier qui sert de stockage …

Un bon sens énergétique ensuite : les pièces de nuit ne sont pas orientées plein sud, on va plutôt y privilégier le salon, lieu de vie principal, pour accumuler un maximum de lumière et donc de chaleur naturelle ; a contrario, les chambres ne doivent pas être trop chauffées d’où leur orientation plutôt à l’ouest ou à l’est ; les zones au nord sont privilégiées pour l’entrée, le hall, le garage, le local technique … toutes les pièces qui ne sont pas des pièces de vie au sens propre.

Autant d’astuces que vous donne, grâce à son expérience réussie, votre conseiller en habitat des maisons Bernard Jambert …

Le style de ma maison à construire

Maintenant que le plan de votre maison est fait, avez-vous pensé au style extérieur de votre maison ? Il en existe évidemment de plusieurs formes, de plusieurs styles et peut être contraint par le règlement local qui peut imposer un style architectural à respecter. Votre conseiller en habitat des maisons Bernard Jambert sera à même de vous le faire savoir le cas échéant.

Là encore, posez-vous les bonnes questions sur ce que vous souhaitez : une habitation à un ou plusieurs niveaux (étages, sous-sol) ? Une maison ordonnancée autour d’une véranda, d’un patio, d’une cour, d’une piscine centrale ? Une maison construite toute en longueur, avec un seul bâti (type longère), construite en U, en L ? Avec des lignes architecturales classiques ou contemporaines ?

Pensez avant tout à choisir un aménagement pratique, qui vous convient et est en adéquation avec vos besoins et votre mode de vie.

Il est également important de définir en amont les dimensions à accorder aux extérieurs : jardin, cour ouverte ou fermée, piscine, garage intégré au bâti principal ou non, cave, dépendances éventuelles…

Vient ensuite le temps de choisir, avec l’appui et les conseils avisés de votre constructeur maisons Bernard Jambert, les matériaux que vous souhaitez utiliser. Ce choix tiendra également compte de votre terrain et son orientation, des contraintes géographiques éventuelles liées à votre région, de l’environnement, des particularités liées à votre commune si c’est le cas et bien sûr de votre budget.

Les articles qui pourraient vous intéresser

Quel type de chauffage pour ma maison neuve ?

Un des avantages de la construction ? L'efficacité énergétique ! Un des principaux avantages de la construction d’une maison individuelle neuve est l’assurance d’avoir une maison répondant aux normes énergétiques RT2012 donc mieux isolée et qui consomme moins. L’objectif de cette nouvelle réglementation est bien d’optimiser la construction du bâti pour limiter au maximum les déperditions de chaleur et favoriser la circulation de l’air sain. Aujourd’hui, la facture annuelle de chauffage en France s'élève en moyenne à 900 euros par foyer. Or, selon le type de chauffage choisi et la qualité du bâti, les disparités s'accentuent avec le tarif croissant des énergies. Le coût peut ainsi varier de 250 euros pour une maison basse consommation d'environ 90 m2 à plus de 1 800 euros pour une maison mal isolée ! Bien choisir son chauffage est donc un pari gagnant à prendre sur l’avenir ! L'orientation optimale de ma maison Avant même de penser chauffage en lui-même, votre conseiller en habitat des maisons Bernard Jambert vous conseille sur l'orientation optimale de la maison en fonction de la configuration de votre terrain. Dans quel but ? Placer un maximum de façades au sud, avec de grandes parois vitrées, pour bénéficier d'une chaleur gratuite l'hiver ! Une nouvelle norme a fait son apparition avec la RT 2012 : Le Bbio (Besoin bioclimatique) qui mesure la performance intrinsèque d’un bâtiment en dehors de son système de chauffage. Cette « performance » s’obtient : En travaillant sur l’orientation du bâtiment et la disposition des baies vitrées, En privilégiant l’éclairage naturel, En prenant en compte l’inertie pour le confort d’été, En limitant les déperditions thermiques grâce à la compacité des volumes une bonne isolation des parois opaques (murs, dalle, toit) et des parois vitrées Grâce à l’application de ces grands principes, tirés de la démarche bioclimatique, les constructions Bernard Jambert sont quasi-dépourvues de ponts thermiques (les points faibles dans la barrière isolante qui laissent la chaleur s’échapper). Inutile désormais de monter le chauffage en hiver ou de mettre la climatisation l’été puisque la maison s’auto-régule. Choisissez l'énergie adaptée à vos besoins La RT 2012 impose le recours à des équipements performants à haut rendement et privilégie les énergies renouvelables au détriment des énergies fossiles. Les maisons Bernard Jambert ont déjà plus de 25 ans d’expérience dans ce domaine et sont les pionniers parmi bon nombre de constructeurs d’Angers, Cholet ou Saumur (Maine-et-Loire). Notre zone climatique est idéale : « la douceur angevine », expression bien connue qui nous rend bien service dans la construction de votre future maison ! Grâce à notre climat tempéré à chaque saison, nous ne souffrons ni d’une chaleur étouffante, ni d’un froid glacial. Inutile donc d'adopter un système trop puissant ! Votre maison neuve Bernard Jambert sera déjà bien isolée. Nous vous conseillons par ailleurs d’associer le chauffage et eau chaude sanitaire (ECS) dans votre réflexion et de privilégier si possible la mixité énergétique (avec au moins une énergie renouvelable) et un approvisionnement local durable. Votre conducteur de travaux Bernard Jambert vous informe des coûts d'entretien obligatoire pour garantir la performance et la sécurité de votre chauffage dans les 25 années à venir. C'est à peu près la période au bout de laquelle il vous faudra renouveler votre équipement, quel qu'il soit. LES 4 GRANDES ENERGIES POSSIBLES L'électricité C'est une énergie facile d’accès et la plus communément répandue aujourd’hui. Or le chauffage électrique, tel que nous le connaissons n'existe pratiquement plus dans les textes de la RT 2012. Seules les pompes à chaleur (PAC), moins gourmandes en électricité, sont évoquées. Elles récupèrent en fait l'énergie de l'air, de l'eau ou de la terre pour chauffer et même produire de l’eau chaude sanitaire. Mais elles doivent être très performantes. En moyenne, 1 kW consommé doit être transformé en 2 à 4 kW de chaleur. Idéal pour le neuf, nous proposons un système combiné PAC-capteurs solaires avec chauffage d'appoint pour les grands froids occasionnels. Le gaz Lorsque le terrain peut avoir accès au gaz de ville, le choix d'une chaudière à condensation peut se révéler intéressant. La solution optimale étant de coupler une chaudière gaz (chauffage + eau chaude sanitaire) avec un système solaire thermique, pour la production d'eau chaude sanitaire à la belle saison. Le bois Une solution que nous préconisons très peu. La diffusion de la chaleur est souvent inégale et très sèche notamment avec un poêle à circuit de distribution de l'air chaud (certains assurent même l'eau chaude sanitaire). Mais, en été, mieux vaut disposer d'un chauffe-eau thermodynamique (pompe à chaleur) ou solaire. Il est important de savoir que ces appareils doivent impérativement recevoir un apport d'air de l'extérieur spécifique (pour la sécurité et la performance) par un raccordement étanche (pour éviter les déperditions et les perturbations avec une VMC par exemple). Le solaire Une énergie gratuite et inépuisable. Les capteurs thermiques posés sur le toit ou la façade sont surtout conseillés pour l'eau chaude sanitaire, mais peuvent aussi assurer le chauffage d'une habitation bien orientée, dans une région ensoleillée. Il faut cependant un appoint. Implantation, architecture, isolation, mode de chauffage… toute la conception d’une construction est désormais repensée. Objectif ? Vous faire vivre dans une maison plus écologique, dont les points forts principaux sont le confort et les économies d’énergie.
Lire la suite

Quel type de chauffage pour ma maison neuve ?

Un des avantages de la construction ? L'efficacité énergétique ! Un des principaux avantages de la construction d’une maison individuelle neuve est l’assurance d’avoir une maison répondant aux normes énergétiques RT2012 donc mieux isolée et qui consomme moins. L’objectif de cette nouvelle réglementation est bien d’optimiser la construction du bâti pour limiter au maximum les déperditions de chaleur et favoriser la circulation de l’air sain. Aujourd’hui, la facture annuelle de chauffage en France s'élève en moyenne à 900 euros par foyer. Or, selon le type de chauffage choisi et la qualité du bâti, les disparités s'accentuent avec le tarif croissant des énergies. Le coût peut ainsi varier de 250 euros pour une maison basse consommation d'environ 90 m2 à plus de 1 800 euros pour une maison mal isolée ! Bien choisir son chauffage est donc un pari gagnant à prendre sur l’avenir ! L'orientation optimale de ma maison Avant même de penser chauffage en lui-même, votre conseiller en habitat des maisons Bernard Jambert vous conseille sur l'orientation optimale de la maison en fonction de la configuration de votre terrain. Dans quel but ? Placer un maximum de façades au sud, avec de grandes parois vitrées, pour bénéficier d'une chaleur gratuite l'hiver ! Une nouvelle norme a fait son apparition avec la RT 2012 : Le Bbio (Besoin bioclimatique) qui mesure la performance intrinsèque d’un bâtiment en dehors de son système de chauffage. Cette « performance » s’obtient : En travaillant sur l’orientation du bâtiment et la disposition des baies vitrées, En privilégiant l’éclairage naturel, En prenant en compte l’inertie pour le confort d’été, En limitant les déperditions thermiques grâce à la compacité des volumes une bonne isolation des parois opaques (murs, dalle, toit) et des parois vitrées Grâce à l’application de ces grands principes, tirés de la démarche bioclimatique, les constructions Bernard Jambert sont quasi-dépourvues de ponts thermiques (les points faibles dans la barrière isolante qui laissent la chaleur s’échapper). Inutile désormais de monter le chauffage en hiver ou de mettre la climatisation l’été puisque la maison s’auto-régule. Choisissez l'énergie adaptée à vos besoins La RT 2012 impose le recours à des équipements performants à haut rendement et privilégie les énergies renouvelables au détriment des énergies fossiles. Les maisons Bernard Jambert ont déjà plus de 25 ans d’expérience dans ce domaine et sont les pionniers parmi bon nombre de constructeurs d’Angers, Cholet ou Saumur (Maine-et-Loire). Notre zone climatique est idéale : « la douceur angevine », expression bien connue qui nous rend bien service dans la construction de votre future maison ! Grâce à notre climat tempéré à chaque saison, nous ne souffrons ni d’une chaleur étouffante, ni d’un froid glacial. Inutile donc d'adopter un système trop puissant ! Votre maison neuve Bernard Jambert sera déjà bien isolée. Nous vous conseillons par ailleurs d’associer le chauffage et eau chaude sanitaire (ECS) dans votre réflexion et de privilégier si possible la mixité énergétique (avec au moins une énergie renouvelable) et un approvisionnement local durable. Votre conducteur de travaux Bernard Jambert vous informe des coûts d'entretien obligatoire pour garantir la performance et la sécurité de votre chauffage dans les 25 années à venir. C'est à peu près la période au bout de laquelle il vous faudra renouveler votre équipement, quel qu'il soit. LES 4 GRANDES ENERGIES POSSIBLES L'électricité C'est une énergie facile d’accès et la plus communément répandue aujourd’hui. Or le chauffage électrique, tel que nous le connaissons n'existe pratiquement plus dans les textes de la RT 2012. Seules les pompes à chaleur (PAC), moins gourmandes en électricité, sont évoquées. Elles récupèrent en fait l'énergie de l'air, de l'eau ou de la terre pour chauffer et même produire de l’eau chaude sanitaire. Mais elles doivent être très performantes. En moyenne, 1 kW consommé doit être transformé en 2 à 4 kW de chaleur. Idéal pour le neuf, nous proposons un système combiné PAC-capteurs solaires avec chauffage d'appoint pour les grands froids occasionnels. Le gaz Lorsque le terrain peut avoir accès au gaz de ville, le choix d'une chaudière à condensation peut se révéler intéressant. La solution optimale étant de coupler une chaudière gaz (chauffage + eau chaude sanitaire) avec un système solaire thermique, pour la production d'eau chaude sanitaire à la belle saison. Le bois Une solution que nous préconisons très peu. La diffusion de la chaleur est souvent inégale et très sèche notamment avec un poêle à circuit de distribution de l'air chaud (certains assurent même l'eau chaude sanitaire). Mais, en été, mieux vaut disposer d'un chauffe-eau thermodynamique (pompe à chaleur) ou solaire. Il est important de savoir que ces appareils doivent impérativement recevoir un apport d'air de l'extérieur spécifique (pour la sécurité et la performance) par un raccordement étanche (pour éviter les déperditions et les perturbations avec une VMC par exemple). Le solaire Une énergie gratuite et inépuisable. Les capteurs thermiques posés sur le toit ou la façade sont surtout conseillés pour l'eau chaude sanitaire, mais peuvent aussi assurer le chauffage d'une habitation bien orientée, dans une région ensoleillée. Il faut cependant un appoint. Implantation, architecture, isolation, mode de chauffage… toute la conception d’une construction est désormais repensée. Objectif ? Vous faire vivre dans une maison plus écologique, dont les points forts principaux sont le confort et les économies d’énergie.
Lire la suite