Maison neuve à Chemillé (49120) - 171 931 € *

Chemillé (49120)

Prix : 171 931 €*
5
3
102 m²
534 m²
DPE estimé : A
Ref : DC613359_3
Imaginez cette maison à étage et devenir propriétaire de ce bien. Grand espace de vie, 3 chambres, un coin bureau et salle de bain familiale équipée d'une baignoire, douche et double vasque. Cellier et garage. Prestations de qualité garanties. Lire la suite

Retrouvez la situation géographique DU TERRAIN + MAISON

Maison neuve à Chemillé (49120)

Chalonnes-sur-Loire Vihiers
CALCULEZ LA DISTANCE

Inscrivez les adresses dans les champs ci-dessous

Temps Distance
CALCULER

Agence MAISONS BERNARD JAMBERT Cholet (49300)

7, rue Travot
49300 Cholet

Les annonces de maisons neuves à proximité de Chemillé

Voir toutes les annonces de terrains + maisons

Simulez votre crédit pour l'achat d'une maison neuve à Chemillé

Prix
Apport
Durée ans
Taux %

CALCULER
Mensualités
DEMANDEZ UNE SIMULATION AUPRÈS DE NOTRE PARTENAIRE
Conseils

Quel type de chauffage pour ma maison neuve ?

Un des avantages de la construction ? L'efficacité énergétique ! Un des principaux avantages de la construction d’une maison individuelle neuve est l’assurance d’avoir une maison répondant aux normes énergétiques RT2012 donc mieux isolée et qui consomme moins. L’objectif de cette nouvelle réglementation est bien d’optimiser la construction du bâti pour limiter au maximum les déperditions de chaleur et favoriser la circulation de l’air sain. Aujourd’hui, la facture annuelle de chauffage en France s'élève en moyenne à 900 euros par foyer. Or, selon le type de chauffage choisi et la qualité du bâti, les disparités s'accentuent avec le tarif croissant des énergies. Le coût peut ainsi varier de 250 euros pour une maison basse consommation d'environ 90 m2 à plus de 1 800 euros pour une maison mal isolée ! Bien choisir son chauffage est donc un pari gagnant à prendre sur l’avenir ! L'orientation optimale de ma maison Avant même de penser chauffage en lui-même, votre conseiller en habitat des maisons Bernard Jambert vous conseille sur l'orientation optimale de la maison en fonction de la configuration de votre terrain. Dans quel but ? Placer un maximum de façades au sud, avec de grandes parois vitrées, pour bénéficier d'une chaleur gratuite l'hiver ! Une nouvelle norme a fait son apparition avec la RT 2012 : Le Bbio (Besoin bioclimatique) qui mesure la performance intrinsèque d’un bâtiment en dehors de son système de chauffage. Cette « performance » s’obtient : En travaillant sur l’orientation du bâtiment et la disposition des baies vitrées, En privilégiant l’éclairage naturel, En prenant en compte l’inertie pour le confort d’été, En limitant les déperditions thermiques grâce à la compacité des volumes une bonne isolation des parois opaques (murs, dalle, toit) et des parois vitrées Grâce à l’application de ces grands principes, tirés de la démarche bioclimatique, les constructions Bernard Jambert sont quasi-dépourvues de ponts thermiques (les points faibles dans la barrière isolante qui laissent la chaleur s’échapper). Inutile désormais de monter le chauffage en hiver ou de mettre la climatisation l’été puisque la maison s’auto-régule. Choisissez l'énergie adaptée à vos besoins La RT 2012 impose le recours à des équipements performants à haut rendement et privilégie les énergies renouvelables au détriment des énergies fossiles. Les maisons Bernard Jambert ont déjà plus de 25 ans d’expérience dans ce domaine et sont les pionniers parmi bon nombre de constructeurs d’Angers, Cholet ou Saumur (Maine-et-Loire). Notre zone climatique est idéale : « la douceur angevine », expression bien connue qui nous rend bien service dans la construction de votre future maison ! Grâce à notre climat tempéré à chaque saison, nous ne souffrons ni d’une chaleur étouffante, ni d’un froid glacial. Inutile donc d'adopter un système trop puissant ! Votre maison neuve Bernard Jambert sera déjà bien isolée. Nous vous conseillons par ailleurs d’associer le chauffage et eau chaude sanitaire (ECS) dans votre réflexion et de privilégier si possible la mixité énergétique (avec au moins une énergie renouvelable) et un approvisionnement local durable. Votre conducteur de travaux Bernard Jambert vous informe des coûts d'entretien obligatoire pour garantir la performance et la sécurité de votre chauffage dans les 25 années à venir. C'est à peu près la période au bout de laquelle il vous faudra renouveler votre équipement, quel qu'il soit. LES 4 GRANDES ENERGIES POSSIBLES L'électricité C'est une énergie facile d’accès et la plus communément répandue aujourd’hui. Or le chauffage électrique, tel que nous le connaissons n'existe pratiquement plus dans les textes de la RT 2012. Seules les pompes à chaleur (PAC), moins gourmandes en électricité, sont évoquées. Elles récupèrent en fait l'énergie de l'air, de l'eau ou de la terre pour chauffer et même produire de l’eau chaude sanitaire. Mais elles doivent être très performantes. En moyenne, 1 kW consommé doit être transformé en 2 à 4 kW de chaleur. Idéal pour le neuf, nous proposons un système combiné PAC-capteurs solaires avec chauffage d'appoint pour les grands froids occasionnels. Le gaz Lorsque le terrain peut avoir accès au gaz de ville, le choix d'une chaudière à condensation peut se révéler intéressant. La solution optimale étant de coupler une chaudière gaz (chauffage + eau chaude sanitaire) avec un système solaire thermique, pour la production d'eau chaude sanitaire à la belle saison. Le bois Une solution que nous préconisons très peu. La diffusion de la chaleur est souvent inégale et très sèche notamment avec un poêle à circuit de distribution de l'air chaud (certains assurent même l'eau chaude sanitaire). Mais, en été, mieux vaut disposer d'un chauffe-eau thermodynamique (pompe à chaleur) ou solaire. Il est important de savoir que ces appareils doivent impérativement recevoir un apport d'air de l'extérieur spécifique (pour la sécurité et la performance) par un raccordement étanche (pour éviter les déperditions et les perturbations avec une VMC par exemple). Le solaire Une énergie gratuite et inépuisable. Les capteurs thermiques posés sur le toit ou la façade sont surtout conseillés pour l'eau chaude sanitaire, mais peuvent aussi assurer le chauffage d'une habitation bien orientée, dans une région ensoleillée. Il faut cependant un appoint. Implantation, architecture, isolation, mode de chauffage… toute la conception d’une construction est désormais repensée. Objectif ? Vous faire vivre dans une maison plus écologique, dont les points forts principaux sont le confort et les économies d’énergie.
Lire la suite

Bien gérer mes déchets

Chaque année, chaque français jette environ 400 kg de déchets. Pour une famille de quatre personnes, cela équivaut à une tonne et demi ! Alors, réduction à la source, tri, recyclage, compostage, mise en déchèterie, nous avons le choix : les solutions existent pour réduire le volume de nos déchets, les valoriser et diminuer leurs nuisances. Comment me débarasser de mes déchets ? Jusque dans les années 80, l’essentiel des déchets des ménages partait en décharge. L’augmentation des tonnages à traiter a rendu indispensable la mise en place d’une véritable politique de gestion de ces ordures ménagères. À l’heure actuelle, elle s’articule autour de trois grands axes : d’abord la prévention (réduction de la quantité et de la nocivité des déchets produits), ensuite la valorisation (recyclage, compostage, incinération avec récupération énergétique), enfin le dépôt dans des centres de stockage. Comment réduire mes déchets ? Des initiatives variées se développent et les solutions de prévention existent. De plus en plus d’industriels et de distributeurs proposent aujourd’hui des éco-produits (qui par exemple durent plus longtemps, sont recyclables, dont les emballages ont été réduits). Mais le rôle du consommateur au quotidien est fondamental : par ses choix de consommation, par une utilisation adaptée de produits, par son implication lors du tri des déchets. Y penser au moment des achats En évitant les produits jetables, en choisissant ceux qui durent plus longtemps ; En privilégiant les produits achetés en vrac, les « écorecharges » et les produits concentrés (à condition de respecter les doses prescrites) ; En choisissant des produits recyclables ou fabriqués à partir de matériaux recyclés ou renouvelables ; En préférant les produits portant un écolabel officiel (écolabel européen, marque « NF Environnement »). Ils garantissent la qualité d’usage du produit et la limitation de ses impacts sur l’environnement. Trions et recyclons ! Les déchets contiennent des matériaux réutilisables. En les récupérant grâce au tri et en les traitant, ils sont prêts à vivre une deuxième vie. Respectez les consignes de tri Séparer, à la maison, les matériaux recyclables par familles (journaux et cartons, verre, aluminium, plastique) est une condition essentielle de l’efficacité de la collecte sélective. Utilisez la déchetterie On y trouve les bennes appropriées pour déposer les gravats, les déchets de jardin, les déchets encombrants, certains produits dangereux (peintures, solvants, etc.). Informez-vous des collectes spécifiques La déchetterie n’est pas la seule solution pour les produits toxiques et les encombrants : Certains garagistes récupèrent les huiles, certains magasins, les piles et des collectivités organisent des ramassages de produits dangereux par camion. Enfin, les pharmaciens récupèrent les médicaments non utilisés ou périmés ; La collecte des encombrants peut se faire différemment selon les communes : collecte au porte-à-porte, (très pratique pour personnes âgées ou handicapées), collecte sur des points de regroupement (mise à disposition de bennes pendant quelques jours à des périodes précises). Jetez utile : les associations caritatives Elles collectent, réparent puis revendent les appareils ménagers, les meubles, les vêtements que l’on jette. Pour ce qui est trop abîmé, certaines d’entre elles prélèvent des pièces détachées et recyclent les matériaux. Mes déchets bons pour le jardin : le compostage Fabriquer un amendement de qualité pour le jardin en limitant le volume des déchets ménagers : c’est cela, le compostage. En prenant quelques précautions simples, on peut composter tous les déchets organiques de la maison : déchets de cuisine, déchets de jardin, papiers, cendres, sciures… Faire un tas de compost C’est la façon la plus souple de procéder. Il faut avoir la place nécessaire, si possible hors de vue du voisinage. Le tas est facile à faire et à surveiller : les déchets sont visibles et accessibles. Mais il est à la merci des animaux (chiens, chats, rongeurs) et exposé au vent, à la pluie, à la sécheresse. Le compostage y est assez lent. Acheter un composteur Il en existe en bois, en métal ou en plastique. Fiez-vous en particulier à ceux qui portent l’écolabel officiel « NF Environnement». Un composteur est adapté aux petits jardins. Il demande plus de soin qu’un compost en tas pour éviter les dégâts de type sécheresse ou pourrissement. Le compostage y est rapide. Source : Ademe, CEREN, Les chiffres clés du bâtiment
Lire la suite

Loi Pinel

INVESTISSEMENT LOCATIF ET DISPOSITIF PINEL I. LA LOI PINEL, QU’EST-CE QUE C’EST ? Véritable dispositif de défiscalisation immobilière, la loi Pinel a pour objectif de redynamiser le secteur de l’immobilier et encourager la construction de logements neufs dans les zones où l’offre immobilière est insuffisante. Elle présente des avantages non négligeables incitant les particuliers à se constituer un patrimoine immobilier tout en bénéficiant d’une importante réduction d’impôts sur leur investissement. II. QUI PEUT EN BÉNÉFICIER ? Tout contribuable vivant sur le territoire français et souhaitant investir dans un bien immobilier neuf ou en l’état futur d’achèvement entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2016, dans le but de le louer. III. TYPES DE LOGEMENTS CONCERNÉS Sont concernés : Logements neufs ou en l’état futur d’achèvement acquis entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2016; Logements destinés à la location et faisant office de résidence principale du locataire; Logements conformes à la règlementation thermique en vigueur (RT 2012 ou label BBC 2015), respectant les caractéristiques thermiques et le niveau de performance énergétique globale; Logements anciens faisant l’objet de lourds travaux de réhabilitation. IV. AVANTAGES DE LA LOI PINEL a) Avantages fiscaux liés à la durée L’investisseur bénéficie d’une réduction d’impôts importante allant jusqu’à 21% sur le montant de l’investissement pour un montant maximum de 300 000€ (prix d’achat + frais de notaire), soit une réduction d’impôts maximale de 63000 euros. Un taux de défiscalisation proportionnel à la durée de l’engagement est alors appliqué pour chaque durée de location, il est de : 12% pour un engagement de 6 ans; 18% pour un engagement de 9 ans; 21% pour un engagement de 12 ans; b) Possibilité de louer à ses proches Depuis le 1er Janvier 2015, la loi Pinel offre la possibilité au propriétaire du bien de le louer à ses descendants ou ascendants sous certaines conditions (ils ne doivent pas faire partie du patrimoine fiscal de ce dernier). V. CONDITIONS DE LA LOI PINEL Quelques conditions sont à respecter afin de bénéficier des réductions d’impôts : a) Acquisition du bien immobilier Le montant total des investissements est limité à 300 000 euros par an pour un maximum de deux investissements. Les travaux doivent être achevés dans les 30 mois suivant la signature de l’acte d’acquisition (logement acquis dans un état futur d’achèvement) ou de l’obtention du permis de construire (logement fait construit par l’investisseur) et la mise en location doit être faite dans les 12 mois suivant la remise des clés. b) Location du bien immobilier L’investisseur s’engage à mettre son bien en location à titre de résidence principale. Il peut choisir parmi 2 durées d’engagement (6 ans ou 9 ans) avec possibilité de le prolonger sur 12 ans. Il est aussi tenu de respecter un plafonnement de loyers imposés, calculé au mètre carré et qui varie selon la zone géographique où le logement est situé. En outre, les ressources des locataires ne doivent pas dépasser un certain plafond qui est calculé en fonction de la zone géographique et de la composition du foyer. VI. ZONAGE GÉOGRAPHIQUE Sont concernées les communes situées dans les zones A, A BIS et B1 ; sont également concernées certaines communes de la zone B2 ayant obtenu un agrément spécial de la part de la préfecture. (Liste à retrouver sur www.territoires.gouv.fr)
Lire la suite
LES RECHERCHES ASSOCIÉES

Mentions légales

* Prix du terrain : 29 300 € - Frais d'acquisition non inclus.

* Nos offres de terrains constructibles sont proposées en collaboration avec nos partenaires fonciers, selon disponibilité, pour la construction de maisons neuves, avec un contrat de construction de maison individuelle, dans le cadre de la loi du 19/12/1990.

* Prix net, hors frais notariés, d'enregistrement et de publicité foncière.

* Consultez les mentions légales de nos annonces

* Ce montant est donné à titre d'information éditoriale sur la base des habitudes de consommation et des taux généralement pratiqués : un emprunt sur 300 mois, sans apport, hors frais de notaire, un taux nominal de 2.97% et taux d'assurance de 0.36%, hors frais annexes. Cette mention ne constitue en aucun cas une offre de prêt de la part de Meilleurtaux.com ni de ses éventuels partenaires bancaires.

CONTACTEZ L'AGENCE

MAISONS BERNARD JAMBERT Cholet (49300)

 
Nom Prénom
Email * Téléphone *  
* Champs obligatoires
CONFIRMER